Share:

Conditionnement de thérapie rénale

La thérapie de remplacement rénal palie la fonction rénale chez les patients atteints d'insuffisance rénale et est aussi occasionnellement utilisée en réponse à certaines formes d'empoisonnement. Une résistance fiable aux perforations et la transparence du film sont des caractéristiques importantes pour un système de conditionnement de thérapie rénale.

Nécessité d'une thérapie rénale en forte croissance

Les protocoles de thérapie, les systèmes et les produits destinés à ce traitement vital se développent rapidement. Parallèlement aux besoins croissants, les systèmes de conditionnement évoluent pour améliorer la sécurité et la commodité des patients.

Le conditionnement multicouche efficace de Wipak offre une excellente résistance aux perforations. Nos produits à base de PA/PE sont solides et offrent une bonne transparence. Nous proposons également des produits en film pour les solutions flowpack.

Les bases de la thérapie de remplacement rénal

La thérapie de remplacement rénal (TRR) se divise en deux grands types : la thérapie péritonéale, pratiquée principalement dans les salles d'urgence et dans les pays en développement, et l'hémodialyse, qui est pratiquée dans les centres de dialyse. Les techniques comprennent l'hémodialyse intermittente, l'hémofiltration et l'hémodialyse continues et la dialyse péritonéale. Toutes les modalités échangent le soluté et éliminent le liquide du sang, en utilisant la dialyse et la filtration à travers les membranes perméables.

Pendant la dialyse, le soluté sérique se diffuse passivement entre les compartiments de liquide selon un gradient de concentration (transport diffusif). Pendant la filtration, l'eau sérique passe entre les compartiments le long d'un gradient de pression hydrostatique, entraînant avec elle le soluté (transport convectif). Les deux procédés sont souvent utilisés en combinaison (hémodiafiltration). L'hémoperfusion est une technique rarement utilisée qui élimine les toxines en faisant passer du sang sur un lit de matériau absorbant.

La dialyse et la filtration peuvent être effectuées de façon intermittente ou continue. Le traitement continu, utilisé exclusivement pour les lésions rénales aiguës, est parfois mieux toléré que le traitement intermittent chez les patients instables, car le soluté et l'eau s'éliminent plus lentement. Toutes les formes d'EIR, à l'exception de la dialyse péritonéale, nécessitent un accès vasculaire ; les techniques continues nécessitent un circuit artério-veineux ou veino-veineux direct.

Le choix de la technique dépend de plusieurs facteurs, dont le besoin primaire (élimination du soluté ou de l'eau ou les deux), l'indication sous-jacente (empoisonnement ou insuffisance rénale aiguë ou chronique), l'accès vasculaire, la stabilité hémodynamique, la disponibilité, l'expertise locale, les préférences et les capacités du patient (p. ex. pour dialyse à domicile).